Constater combien nos activités de loisirs et de temps libre alourdissent notre bilan carbone.
Vouloir un séjour exotique et pourtant espérer que la planète Terre respire de nouveau.
Rêver un voyage au lointain et racheter son bilan carbone.
S’offrir quelques jours de plaisir dans une société relativement anxiogène ….

Pour essayer de vivre des vacances qui soient au plus proche de vos convictions écologiques, voici quelques pistes de réflexion et questions à se poser :

Concernant le lieu :
1/ Voyager au plus près de chez soi
C’est souvent l’occasion de découvrir sa région : elles sont toutes riches d’histoire, de culture et de sites naturels surprenants, mais à vouloir partir loin, on oublie parfois de regarder ce que l’on a à proximité.

2/ Privilégier des lieux peu fréquentés
La pression humaine sur l’environnement est forte, souvent trop forte (côte d’Azur, côte Corse, stations de ski). En préférant des lieux certainement moins « en vogue », mais plus sauvages, moins urbanisés, on laisse de la place aux espèces animales et végétales en évitant une présence humaine trop forte et des infrastructures trop lourdes.

3/ Choisir un hébergement à faible impact environnemental
Est-il besoin de préciser qu’une grande villa avec piscine est moins écologique qu’une hutte en bois ?

Concernant les transports :
4/ Choisir des moyens de transport lents et légers
L’énergie nécessaire pour faire avancer un véhicule est fonction de sa masse et de sa vitesse :

• plus on veut voyager vite, plus on consomme de l’énergie
• plus la masse du moyen de transport est élevée, plus on consomme d’énergie pour le faire avancer

5/ Éviter les transports qui utilisent les énergies fossiles
Faut-il rappeler que le réchauffement climatique est le fait des énergies fossiles principalement ? Donc, il vaut mieux privilégier le train, mais en France, ce dernier est propulsé essentiellement grâce à l’energie nucléaire, dilemme ...

6/ Privilégier les transports en commun ou les transports zéro émissions (marche et vélo), c’est d’autant plus simple sur les déplacements courts

Dans le quotidien :

8/ Préférer des activités de pleine nature
Vélo, randonnée, escalade, canoé, etc, sont autant d’activités qui, si elles sont pratiquées avec intelligence sont respectueuses de l’environnement, contrairement aux parcs de loisirs, aux plages bondées de touristes, aux stations de ski et autres

9/ Manger local et bio
C’est évidemment comme dans la vie quotidienne : l’engagement dans la consommation de proximité qui évite tout intrant chimique est un des premiers pas vers une démarche écologique

10/ Éviter de générer trop de déchets : sur-emballage, gaspillage, etc

0 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous reading
10 réflexions pour rendre ses vacances plus écologiques
Next reading
La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) en 9 questions